Links
🌍

Intensité carbone monétaire

Différents benchmarks d'intensités carbone monétaire ont aussi été réalisés (kgCO2eq/k€ de chiffre d'affaires, sur les scopes 1 à 3 et par poste et catégorie d'émissions).
Ces benchmarks reposent sur la base de données des clients de l'entreprise Sami et dont les émissions sont catégorisées précisément suivant l'arborescence construite.
Ces benchmarks sont également complétés avec des données carbone et financières d'autres entreprises qui les publient de manière transparente (e.g bilans en ligne de l'ADEME).
Ils peuvent être multi-sectoriels (se comparer à l'ensemble des entreprises accompagnées) ou portant sur un secteur spécifique (suivant la nomenclature NAF : section, division, groupe, etc.).
L'entreprise étudiée à une intensité économique inférieure aux benchmarks Sami et CDP.
Pour le benchmark Sami, la comparaison peut être affinée par catégorie d'émissions, afin d'apporter un éclairage sur les écarts constatés.
Dans cet exemple, l'entreprise est plus performante que le benchmark sur les catégories Numérique et Achat de service.
Il est également possible de positionner l'entreprise en termes de classement ou rang dans le benchmark, en normalisant les émissions.
Dans cet exemple, l'entreprise est dans le Top 80 sur les déplacements, et dans le top 10 sur le Numérique.
A noter qu'il y a un biais important (à garder à l'esprit) dans la comparaison d'intensités carbone monétaires (kgCO2eq scopes 1 à 3/€ de CA) entre entreprises.
En effet, le scope 3 aval correspond par définition aux émissions dans l'aval de la chaîne de valeur de l'entreprise et dont le coût n'est pas supporté par l'entreprise (e.g consommation d'énergie lors de l'utilisation du produit).
Hors le dénominateur de l'intensité carbone monétaire, i.e le chiffre d'affaires de l'entreprise, n'inclut par définition pas les coûts non supportés par l'entreprise.
Il y a donc un décalage de périmètre entre le numérateur (les émissions scopes 1 à 3) et le dénominateur (le chiffre d'affaires, dont le périmètre équivalent en termes d'émissions serait les scopes, 1 à 3 amont).
Par exemple, une entreprise qui fabrique et commercialise des véhicules (Renault par exemple) aura une intensité carbone monétaire pour partie artificiellement haute par rapport à d'autres entreprises de secteur différents et en raison de ce biais.