Links
🧑🏭

Intensité carbone collaborateur

Des benchmarks d'intensité carbone collaborateur ont été réalisés (kgCO2eq/collaborateur, sur le périmètre Headquarter - et pas l'ensemble des émissions scopes 1 à 3, qu'il n'est pas pertinent d'exprimer par collaborateur).
Ces benchmarks reposent sur une base de données des clients de l'entreprise Sami et dont les émissions sont catégorisées précisément suivant l'arborescence que nous avons construite.
Ils peuvent être multi-sectoriels (se comparer à l'ensemble des entreprises que nous accompagnons) ou portant sur un secteur spécifique (suivant la nomenclature NAF : section, division, groupe, etc.).
Exemple d'entreprise étudiée dont l'intensité collaborateur se situe proche de la valeur médiane et moyenne du benchmark Sami
Un benchmark doit être interprété avec précaution. Le fait de se comparer à d'autres entreprises accompagnées par la structure limite grandement les biais méthodologiques, même si les niveaux d'incertitudes peuvent varier d'une entreprise à l'autre (en fonction de la qualité de la donnée collectée, de la méthode de calcul utilisée, etc.).
Enfin, pouvoir se comparer à ses pairs est souvent apprécié et utile, mais cela ne se substitue pas au fait de devoir soi-même s'engager dans une trajectoire de décarbonation de son activité.
Grâce à la structure des émissions en base de données, il est ensuite possible d'affiner le benchmark pour expliquer les écarts constatés.
Dans cet exemple, l'entreprise étudiée est moins performante que le benchmark sur les déplacements, mais plus performante sur la catégorie Locaux.
Nous pouvons également positionner l'entreprise en termes de classement ou rang dans le benchmark, en normalisant les émissions :
Dans cet exemple, l'entreprise étudiée est dans le top 80 sur la catégorie déplacements, et dans le top 10 sur catégorie Locaux.